Livre d’or

Déposer un nouvel avis sur le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués par * sont requis.
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Il est possible que votre avis ne soit visible dans le livre d'or qu'après sa modération.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer ou de ne pas publier vos avis.
54 messages.
Claire a écrit le 02/10/2012 à 14:47:
Ce qui est très important dans l'hypnose et que je tiens à préciser avant de décrire ce que j'ai ressenti c'est que l'on est conscient et parfaitement conscient de tout ce qui se dit et se passe tout au long de la séance. Je tiens à le préciser car c'est ce qui m'a fait hésiter avant de prendre la décision de faire une hypnose thérapeutique. - hypnose pour faire disparaître les migraines: c'était ma première hypnose donc je ne savais pas trop comment me comporter ou plutôt je ne savais pas à quoi m'attendre et comment réagir ou comment allait réagir mon corps. Dès le début de l'hypnose je me suis sentie plus légère et BIEN, tout au long de l'hypnose j'avais l'impression que mon corps était divisé en deux parties, la tête qui était là et bien là et tout le reste du corps qui me semblait léger, et comme "détaché" de ma tête. Probablement parce que l'hypnose était principalement centrée sur les migraines, donc la tête. Le plus impressionnant c'est quand la thérapeute a demandé à mon bras de se lever et qu'il s'est levé doucement seul, sans que j'intervienne. Elle fait cela pour voir à quel stade de l'hypnose la personne qui se fait hypnotiser se trouve vraiment. - hypnose bien-être: étant donné que c'était la deuxième hypnose pour moi (après celle pour faire disparaître les migraines) je me suis laissée aller complètement dès le début. Cette fois tout mon corps (la tête inclus) était léger, je me sentais vraiment super bien. Je me suis sentie tellement bien que j'avais envie de dormir et surtout je n'avais pas du tout envie d'ouvrir les yeux lorsque l'hypnose était terminée et que la thérapeute m'a demandé de les ouvrir Claire 40 ans
Claire a écrit le 02/10/2012 à 14:46:
Hypnose sur les adultes: je suis venue en consultation chez Isabelle parce que je souffrais de migraines chroniques depuis de nombreuses années (symptômes: maux de tête sur au-dessus de l'oeil gauche, vomissement et avec pour conséquence de devoir rentrer du boulot pour se coucher et attendre que cela passe). Un enfer, un calvaire et les migraineux sauront de quoi je parle ! Après deux séances d'hypnose, mes migraines avaient complètement disparu. J'en serai éternellement reconnaissante à Isabelle c'est pourquoi j'ai tout de suite accepté de témoigner pour elle mais surtout pour aider les personnes qui souffrent de migraine et qui pensent (comme c'était le cas pour moi) qu'il faut vivre avec car il n'existe malheureusement aucun médicament qui puisse les faire disparaître pour de bon. Claire, 40 ans
Sandra a écrit le 02/10/2012 à 14:46:
Hypnose sur les enfants: je suis venue en consultation chez Isabelle avec ma fille de 8 ans pour d'une part chasser définitivement ses maux de tête chroniques qui d'après les médecins étaient des "migraines infantiles" et aussi pour faire enlever des verrues. Après deux séances de matrix les maux de tête ont disparu. Quant aux verrues elle a réussi à les faire disparaître grâce à une séance de matrix intégrée à l'hypnose. Les verrues ont d'abord un peu saigné, parce qu'elles avaient éclaté puis elles ont commencé à diminuer pour finalement disparaître et le tout sans douleurs et en plus cela s'est exactement passé comme Isabelle nous l'avait dit. Durée du processus après l'hypnose: 3-4 semaines Sandra
Marthe a écrit le 02/10/2012 à 14:45:
Matrix: Je suis une personne âgée et je suis venue voir Isabelle sur le conseil de ma petite-fille. Je souffre depuis de longues années de douleurs chroniques: arthrose, rhumatisme, douleur du dos, etc. Après une séance de matrix, j'avais l'impression qu'un miracle s'était produit; C'est bien simple lors de la séance j'ai vraiment senti le flux de l'énergie traversé mon corps comme s'il cheminait en moi et j'ai senti le bien-être m'envahir. Lorsque je suis arrivée chez Isabelle j'avais du mal à marcher, le dos vouté par la douleur, lorsque je suis repartie je marchais bien mieux et je pouvais me tenir droite, ma petite-fille peut en témoigner. Marthe, 85 ans